Bzzz… les 17 et 18 juin, participez aux Apidays, goûtez le miel du château Larose Trintaudon aussi

16.06.10 | Par Marise Sargis

 

Si vous n’avez encore jamais gouté le miel du hameau de la Reine à Versailles, ou celui  de l’Aéroport Charles de Gaulle les  17 et 18 juin en donnent la possibilté avec les Apidays. Deux journées festives de récolte aux côtés des apiculteurs qui  fêtent  avec le grand public les abeilles chez tous les partenaires du  programme « Abeille sentinelle de l’environnement » dans les villes comme à la campagne et notamment pour nous qui nous interessons au vin… au Château Larose Trintaudon à Pauillac. Un domaine plutôt écolo qui  a allégé le poids de sa bouteille et installé une ruche dans ses vignes en 2008.

Pour sensibiliser les pouvoirs publics à la problématique de la mortalité des abeilles, liés aux maladies, auxpesticides, au frelon asiatique qui amène des vols de ruchers…  les apiculteurs ont  lancé l’initiative « les abeilles sentinelles de l’environnement ».  L’idée est d’installer des ruchers au coeur de villes, là où il y a moins de pesticides et où l’on se rend compte qu’elles s’acclimatent bien et meurent moins.   Le miel des villes est délicieux. Les 17 et 18 juin les Apidays mobilisent tous les acteurs de la filière miel avec des démonstrations d’extractions et des dégustations.

Programme détaillé sur  www.abeillesentinelle.net

Source : communiqué de l’Union nationale de l’apiculture française (UNAF)

Les bouteilles de champagne s’allègent de quelques grammes

15.06.10 | Par Marise Sargis

La bouteille de champagne vient d’être relookée par Saint-Gobain Emballage (gamme Ecova). Elle perd au passage  65 grammes et ce n’est pas rien puisqu’elle permet d’économiser sur  son empreinte carbone 8 000 tonnes, soit l’équivalent de 4000 voitures précise le communiqué du Centre interprofessionnel des vins de Champagne.

La Champagne est le vignoble le plus en avance sur les réflexions menées sur le développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique. Dès 2002 un bilan carbone de la filière a été dressé et une méthode de calcul proposée à chaque opérateur.  La filière champagne s’est engagée à l’horizon 2025à réduire son empreinte carbone de 25 %. L’allègement du poids de la bouteille de champagne fait partie des mesures fixées pour parvenir à cet objectif. Elle passe ainsi de 900 à 835 grammes. Mais ce n’est pas la  seule mesure. Le  plan prévoit aussi de réduire de 50 % les usages de phytosanitaires d’ici 2018.

Source : CIVC

Grand coup de grisou sur les vins bio, Bruxelles recule à cause du soufre

15.06.10 | Par Marise Sargis

Depuis le temps qu’on l’annonce le cahier des charges vinification des vins bio, le sésame qui permettrait de parler officiellement de vin bio, enfin, au lieu de cette formule à rallonge « vins issus de raisins de l’agriculture biologique »… Cela devait arriver le 1er juillet 2010. Toutes les interprofessions des Etats membres palabrent depuis des années sur les critères techniques.  La France avait contribué à faire émerger un compromis. Les premiers vins bio allaient sortir lors des prochaines vendanges 2010.  Mais Bruxelles en a décidé autrement une nouvelle fois.

La Commision européenne s’est défilée et a remis à plus tard l’adoption du cahier des charges vinification.  Une belle façon de botter en touche,  très  stratégique. Elle a estimé qu’il existait un trop grand décalage entre les états membres sur les seuils des sulfitres (SO2) admis pour les vins bio.

logo demeter en biodynamie

Dans l’état de la règlementation actuelle, ces vins de raisins bio, ne peuvent toujours pas s’appeler vin bio. Et même les vignerons bio qui respectent un cahier des charges privé de vinification comme celui de Demeter (biodynamie), de Nature et progrès ou de la Fnivab. Notez tous que les doses de soufre dans ces vins là sont pratiquement inférieures de moitié à celles des vins conventionnels.

Qui donc cela  dérange  de voir exister  les vins bio  ?

C’est aussi pour cela que Meilleursvinsbio met en avant les vignerons bio, un statut que  personne ne leur conteste.

Et vous qui lisez ce blog… ça ne vous énerve pas un peu tous ces charivaris réglementaires ? 

Source : info terrain vérifiée auprès de la Fnab.

Cet été M6 va programmer une minute sur les vins bio

15.06.10 | Par Marise Sargis

Du 5 juillet  au 5 août  2010, M6 va diffuser  20 programmes d’une minute consacrés à l’agriculture biologique  et à ses fondamentaux, ses contrôles, la diversité de son offre, sa distribution, ses innovations, la part de la restauration collective, tout cela  nourri de témoignages de consommateurs qui ont choisi de manger bio. Réjouissons nous,  un reportage sur la viticulture bio est également  programmé alors que cette campagne d’information est co-financée par l’Union Européenne…

La minute bio sur M6 sera parrainée par l’Agence Bio française et co-financée par l’Union Européenne. Le but est d’informer les citoyens sur ce mode d’agriculture respecteux de l’environnement. Du 10 juillet au 5 août 2010, la diffusion aura lieu du lundi au vendredi vers 18 h avant « un diner presque parfait ». Des rediffusions prévues pendant les week ends : les samedis vers 10 h 50, 13 h 50 et 17 h 40 et les dimanches vers 14 h 20, 17 h 15 et 18 h 50.  LEs reportages seront ensuite mis en ligne  sur le site de l’agence bio.

Source : Agence Bio.

Les vins bio français se sont exportés allègrement en 2009

15.06.10 | Par Marise Sargis

les vins bio franças s'exportent A noter !  Les vins issus de raisins de l’agriculture biologique représentent aujourd’hui le produit le plus exporté avec les fruits et légumes. Depuis quelques années, la  France est déficitaire en aliments issus de l’agriculture biologique et doit importer des céréales, du  lait, de la viande de porc,des  fruits et légumes, et bien entendu des produits exotiques,  agrumes, soja, produits d’aquacultures et  légumes méditerranéens. Parmi les produits bio consommés en France, 38 % (en valeur) sont importés, et 62 % sont cultivés sur le territoire en moyenne.