Le vin aide à garder la ligne!

22.03.10 | Par Evelyne Malnic

Une nouvelle  de nature à réjouir le cœur et la ligne de tous les amateurs de vins :  la  consommation régulière et modérée de vin permettrait de garder la ligne. On ne plaisante pas. C’est une étude, américaine, très sérieuse, qui l’affirme.

Vous mourrez d’envie d’en savoir plus. On vous dit tout.

 

Un à deux verres par jour

L’étude a été menée  par des experts américains de Brigham et du Women’s Hospital à Boston auprès d’un échantillon « représentatif » de 20 000 femmes.  Des femmes  âgées de 39 ans et plus,  dont ils ont aussi surveillé les habitudes alimentaire  et le poids pendant  13 ans. Toutes ces femmes ont eu tendance à prendre du poids, mais celles qui ont le moins grossi sont celles qui consommaient du vin en quantité modérée : un à deux verres par jour.

Le vin plus efficace que les autres « alcools »

Les auteurs de l’étude ont noté  par ailleurs que tous les alcools  n’étaient pas égaux dans le domaine de la prise de poids :   le vin faisait moins grossier que la bière et les spiritueux.

Le rôle du foie

Comment s’explique un tel phénomène? Une des hypothèses avancée quant à  cet effet bénéfique du vin sur le poids est que chez les consommateurs réguliers de vin, le foie développe une méthode particulière d’élimination de l’alcool très consommatrice de calories.

Ainsi pour un verre de vin rouge d’environ 120 calories, la plus grande partie de ces calories sera consommée lors de l’élimination de l’alcool par le foie, alors que pour la même quantité de calories contenue dans une pizza, une grande partie sera transformée en graisse.

 

Ce genre de nouvelle est toujours de nature à réjouir les amateurs de vin.  Elle rejoint de nombreuses autres études qui tendent à prouver les effets bénéfiques du vin sur la santé.  Mais faire maigrir!!!

Mais peut-être que si l’on ne boit que de vins bio….

Ouf! Il n’y a pas de natamycine dans les vins européens

20.03.10 | Par Evelyne Malnic

C’est à un laboratoire français, Excell, que s’est adressé l’organisme de promotion des vins argentins, Wines of Argentina, pour étudier  comment on a pu retrouver de la natamycine, un antibiotique fongique, dans les vins argentins.

Ce laboratoire a montré que cet antibiotique, interdit comme additif direct dans les vins, était fréquent dans près de la moitié des vins argentins.  Et pourrait provenir de certains produità base de dérivés d’écorces de levure, et des tanins œnologiques. Autre source possible : les produits de désinfection du matériel de cave.

Autre axe d’étude : les vins européens. Aucune trace de natamycine n’a été décelée dans les produits œnologiques européens. Ouf, on respire, Il n’aurait plus manqué que cela!

Cependant on le répètera jamais assez, si on ne consomme que des vins bio, on est à l’abri de ce genre de contamination.

Des antibiotiques dans les vins argentins!

8.03.10 | Par Evelyne Malnic

Comme s’il ne suffisait pas que l’on trouve des pesticides dans le vin. Manquaient les antibiotiques!

Après la découverte de natamycine dans les vins en provenance d’Argentine, les autorités sanitaires des Pays Bas, après celles de l’Allemagne, ont décidé de contrôler tous les vins argentins pour détecter  la présence de natamycine.

De fait, les autorités sanitaires allemandes ont déjà interdit l’importation des vins argentins, et retiré du marché ceux qui étaient présents.

Qu’est ce que la natamycine?

Aussi appelé Pimaricin ou E 235, la natamycine est un antibiotique fongicide  utilisé, entre autres,  comme additif alimentaire, pour empêcher le développement des champignons sur certains fromages.

Il est difficile d’expliquer leur présence dans les vins. Celle-ci  pourrait en fait résulter d’une mauvaise maîtrise de la vinification : la natamycine serait utilisée pour combattre la présence de champignons qui pourraient rester dans le vin après la filtration.

D’autres pays sont-ils concernés?

Les vins  sud-africains sont également sur la sellette et suspectés de présence de natamycine.  Utilisée dans ce pays sous le nom de primarizine ou  primaricine.

 

On vous devait cette information. Loin de tout alarmisme. Mais un amateur de vin averti en vaut deux.

Quelle solution donc?

Boire bio of course. Avec la sélection de Meilleursvinsbio.com bien entendu aussi.