LE VIN BIO, C’EST QUOI ?

Régi par le règlement communautaire CE n°834/2007 relatif à la production et à l'étiquetage des produits biologiques, comme les autres produits bio en Europe, le vin bio est un « vin issu de l’agriculture biologique ». La mention « bio » ne concerne donc que les raisins : la récolte, le pressage, la vinification, le travail en cave et l'assemblage ne font l’objet d’aucune réglementation officielle. Cependant, en viticulteur responsable, le viticulteur bio respecte des chartes privées.

COMMENT DÉFINIR LA VITICULTURE BIOLOGIQUE EN QUELQUES MOTS ?

La viticulture bio un mode de production qui respecte l’homme et l’environnement et se caractérise par la non-utilisation de produits de traitement et de fertilisants chimiques ainsi que d’organismes génétiquement modifiés. Priorité à la vigne : c’est de sa qualité dont dépend celle du vin.

La qualité du sol fait l'objet d'une attention particulière : le viticulteur bio a recours aux engrais naturels et organiques, ainsi qu'à l’enherbement qui permet de lutter contre l’érosion du sol. Ensuite, des subterfuges naturels permettent de lutter contre les prédateurs de la plante (par ex. les écopièges à phéromones pour papillons contre les vers de la grappe). Le vigneron sauvegarde ainsi la biodiversité des sols et du biotope pour une meilleure expression en bouche des terroirs sur lesquels les raisins ont mûri.

Promenez-vous dans les vignes bio : vous y verrez des semis d’herbes, de plantes florales, et la présence d’une faune bien vivante. Les écopièges à phéromones pour papillons constituent une technique de lutte contre les vers de la grappe. Ils permettent de diminuer fortement l’utilisation d'insecticides en empêchant la rencontre des papillons et donc la prolifération des vers. Au mois d’avril, des diffuseurs sont placés dans les vignes et émettent une substance qui perturbe la reconnaissance des femelles par les mâles.

LA VITICULTURE BIODYNAMIQUE EST-ELLE PLUS BIO QUE LE BIO ?

Le mode de production bio repose sur les mêmes bases que l’agriculture biologique et va un peu plus loin : par le recours à des pratiques basées sur les équilibres entre les énergies qui régissent le monde, impliquent une meilleure attention aux sols, et tiennent compte des influences cosmiques sur le monde végétal, animal et minéral.

Les seuls traitements autorisés sont des préparations homéopathiques issues de décoctions et de tisanes de plantes médicinales. On y ajoute des préparations à base de bouse et de corne de vache (préparations 500, 501 et MT). Le calendrier des semis Maria Thun sert aujourd’hui de référence : ces préparations sont utilisées après avoir été dynamisées plusieurs fois par an par pulvérisation, selon le calendrier astral et des données telles que jour fruit, jour fleur, lune montante, lune descendante.

  • La bouse de corne ou préparation 500 fait plonger les racines vers le centre de la terre et renforce la vie souterraine.
  • La silice de corne ou préparation 501 à base de cristal de roche aide au développement des feuilles. Elle aide à l’équilibre de la fleur et fournit l’énergie nécessaire à une bonne et belle fructification
  • Le compost de bouse MT soutient et renforce le processus de décomposition de la terre.
 
 

Comment devient-on bio ?

ecocertLa mention « bio » est le résultat d'un engagement du vigneron à une conversion de sa méthode de récolte qui dure 3 ans. À partir de la deuxième année, il peut apposer la mention « En conversion vers l’agriculture biologique » sur ses bouteilles.